Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 07:35

aileen-en-prison.JPG

Nom : Aileen Carol Wuornos
Surnom : The “Damsel of Death" (la demoiselle de la mort)
Née le : 29 février 1956 à Troy, Michigan - Etats-Unis
Morte le : 9 octobre 2002, exécutée par injection mortelle, dans la prison de Starke, en Floride - Etats-Unis

  
Contrairement à ce que l’on a dit (et continu à affirmer), Aileen Wuornos n’est ni la première ni l’unique tueuse en série de l’Histoire. Wuornos n’a tué que des hommes qui lui étaient étrangers et avec une arme à feu, un fait inhabituel, mais qui n’est pas sans précédent, et dont les médias se sont pourtant emparés pour le monter en épingle.
 
Elle était prostituée, délinquante, colérique et violente, mais a affirmé que les hommes qu’elle avait assassinés avaient tous tenté de la violer...Trahie par son ex-petite amie, elle a choisi d’admettre ses crimes. Elle a été condamnée six fois à la peine capitale.
 
L’enfance d’Aileen
 
Père
Son père Léo Pitman, emprisonné pour pédophilie et calssé comme sociopathe se suicide en prison en 1969. Aileen a 13 ans.
Mère
Sa mère Diane Wurnos abandonne ses enfants. Aileen a deux mois lorsqu’elle est abandonnée
Grand-Père
Son Grand Père, Lauri Wuornos est un homme alcoolique et violent. Il se suicidera chez l’un de ses fils le 12-03-1976.en 1960 il adopte avec sa femme Britta , Aileen et son frère sans leur avouer.
Grand Mère
Sa Grand mère, Britta Wuornos est une femme alcoolique et introvertie Elle Décède d’une cyrrhose du foie le 07-07-1971
Frère
Keith Wuornos mourra quant à lui d’un cancer généralisé le 17-07-1976
 
Autres faits marquants
 
1965
aileen-enfant.JPG


A 9 ans
Elle tente de mettre le feu avec son frère à sa grand mère qui en restera traumatisée.
1970
A 14 ans elle tombe enceinte et accouche d’un petit garçon qui sera immédiatement adopté. Un médecin note après l’avoir analysé : « il est vital pour le bien être d’Aileen qu’elle reçoive de l’aide immédiatement. Personne ne s’en est soucié
1974
A 18 ans Elle est emprisonnée pour la première fois pour conduite en état d’ivresse et port d’arme de calibre 22
1976-septembre
A 20 ans Elle épouse Lewis Gratz Fell âgé de 69 ans Le mariage sera annulé sur demande du mari aux motifs de violence
1981
A 25 ans , elle est de nouveau en prison pour vol à main armée pendant quelques mois
1986
A 31 ans, elle rencontre Tyria Moore qui a 24 ans Elles deviendront amantes pendant 1 an puis amies très proches
 
Ses victimes
 
01-12-1989
Clearwater Richard Mallory 51 ans
3 balles de calibre 22
Corps enroulé dans un tapis et caché le long d’une route
05-05-1990
Corps non identifié
2 balles de calibre 22
 Trouvé le long d’une route
01-06-1990
David Spears
43 ans
6 balles de calibre22
Trouvé dans les bois
31-05-1990
Charles Carskaddon
40 ans
9 balles de calibre 22
Découvert le 06-06-1990
Juin 1990
Peter Siems
65 ans
Le corps ne fut jamais retrouvé
 
30-07-1990
Troy Burress
50 ans
2 balles de calibre 22
Découvert 04-08-1990
19-05-1990
Dick Humphreys
56 ans
6 balles de calibre 22
Découvert le 12.09.1990
19-11-1990
Walter Gino Antonio
60 ans
4 balles de calibre 22
Découvert le 19-11-1990
 
L’enquête
 
Selon l’inspecteur de police en charge de l’affaire, « les tueurs » devaient donc paraître "non menaçants " pour les victimes.
 
Il porta ses soupçons sur des femmes, et plus particulièrement sur les deux femmes qui avaient démoli la voiture de Peter Siems et s’étaient enfuies.
 
Les journalistes locaux commençaient à poser des questions et Steve Binegar décida de s’allier à la presse pour obtenir de l’aide.
 
A la fin novembre 1990, l’agence Reuters diffusa un long article sur les meurtres, expliquant que la police cherchait les deux femmes.
 
Les journaux de toute la Floride reprirent l’histoire et la publièrent avec les portraits-robots des deux femmes en question.
 
Le soir du 8 janvier 1991, Mike Joyner et Dick Martin, deux policiers, la repérèrent dans un bar, à Harbor Hoaks.
 
Wuornos passa sa dernière nuit de liberté sur le siège d’une vieille voiture transformé en fauteuil, dans ce bar.
 
Le lendemain après-midi, Joyner et Martin revinrent au "Last Ressort" avec des micros cachés, mais Wuornos, méfiante, ne leur parla toujours pas.
 
Ils avaient prévu d’attendre le soir pour l’arrêter mais un barbecue était prévu au "Last Ressort" et les "bikers" allaient commencer à affluer.
 
Ils proposèrent alors à Wuornos de se laver dans la chambre de leur motel, ce qu’elle accepta.
 
Sur les marches du bar, Larry Horzepa, du bureau du shérif du comté de Volusia lui annonça qu’elle était arrêtée pour le port d’arme illégal de Lori Grody.
 
Il ne fit pas mention des meurtres et les médias ne furent pas prévenus que l’une des suspectes avait été arrêtée. Ils préféraient prendre leur précaution :
 
ils ne possédaient pas l’arme des crimes et ne savaient pas où était Tyria Moore.
Cette dernière fut localisée le 10 janvier. Elle vivait avec sa sœur à Pittston, en Pennsylvanie. Des policiers du comté de Citrus et du comté de Marion allèrent l’interroger. Ils lui lurent ses droits, mais ne l’inculpèrent pas de quoi que ce soit. Elle accepta de raconter ce qu’elle savait sur Wuornos.
 
aileen-tyria.JPGElle était au courant des meurtres depuis que "Lee" était revenu avec la Cadillac de Richard Mallory. "Lee" lui avait expliqué avoir tué un homme mais Moore lui avait dit de ne rien ajouter. "Je lui ai dit que je ne voulais rien entendre à ce sujet...
 
Le lendemain, Moore accepta néanmoins d’accompagner les deux policiers en Floride afin de les aider dans leur enquête. Les policiers désiraient obtenir une confession de Wuornos et expliquèrent à Moore comment ils comptaient s’y prendre.
 
Ils l’installèrent dans un motel de Daytona et lui demandèrent de contacter "Lee" en prison en disant qu’elle venait chercher ses affaires. Leurs conversations seraient évidemment enregistrées et Moore devait dire à Wuornos que les policiers avaient interrogé sa famille et qu’elle craignait qu’on l’accuse, elle, à tord, des meurtres. Les enquêteurs espéraient que, par attachement envers Moore, Wuornos admettrait les meurtres. Et c’est exactement ce qui arriva.
 
"Continue et laissent les savoir ce qu’ils veulent savoir ou quoi que ce soit. Et je te couvrirai parce que tu es innocente. Je ne vais pas te laisser aller en prison. Écoute, si je dois avouer, je le ferai".Durant sa confession aux policiers Larry Horzepa et Bruce Munster, Wuornos insista jusqu’à plus soif sur deux sujets importants auxquels elle tenait beaucoup.
 
D’abord, elle affirma que Moore n’avait absolument rien à faire avec aucun des meurtres. Elle fut très solennelle dans son affirmation du fait que RIEN n’était sa faute, ni les meurtres ni aucune circonstance qui l’aurait conduit à tuer.
 
Deuxièmement, tous les meurtres avaient eu lieu en état de légitime défense, selon elle. Chacune des victimes l’avait soit agressée, menacée ou violée. Son histoire semblait se développer à mesure qu’elle l’exprimait.
 
Michael O’Neill, son avocat commis d’office du Bureau de Défense Publique du Comté de Volusia, lui conseilla à plusieurs reprise d’arrêter de parler. Exaspéré, il lui demanda finalement : "Est-ce que vous réalisez que ces types sont des flics ?!".
 
Wuornos répondit : "Je sais. Et ils veulent me pendre. Et c’est bien, parce que peut-être, mec, que je le mérite. Je veux juste qu’on en finisse.
 
Elle nia par contre avoir tué Peter Siems, dont le corps n’avait toujours pas été retrouvé, ainsi que le meurtre de l’inconnu retrouvé nu dans le comté de Brooks, en Georgie, en mai 1990. Elle finit par admettre ces deux meurtres le matin du 16 janvier 1991.
 
La condamnation
 aileen-wuornos.jpg
Le 14 janvier 1992, le procès de Wuornos pour le meurtre de Richard Mallory commença. Les preuves et les témoignages s’accumulèrent contre elle.
 
Le Docteur Arthur Botting, qui avait autopsié le corps de Richard Mallory, expliqua que la victime avait agonisé durant 10 à 20 longues minutes.
 
Lorsque Tyria Moore monta à la barre pour témoigner contre Wuornos, cette dernière en eut les larmes aux yeux. Elle sembla sidérée par le fait que Tyria Moore l’ait trahie en échange de sa liberté. Moore ne lui jeta pas un seul regard.
 
Elle témoigna du fait que Wuornos n’avait pas semblé le moins du monde bouleversée, nerveuse ou saoule lorsqu’elle lui avait dit avoir tué Mallory.
 
Le 27 janvier 1992, les jurés ne mirent que deux heures pour déclarer Wuornos coupable de meurtre au premier degré. Lorsqu’ils quittèrent le tribunal, elle explosa de rage, hurlant "Je suis innocente ! J’ai été violée ! J’espère que vous serez violés ! Sacs à merde d’Amérique !"son accès de colère était encore frais dans l’esprit des jurés lorsque la "phase de condamnation" (durant laquelle on décide de la peine du coupable) commença le lendemain.
 
Les experts pour la défense témoignèrent du fait que Wuornos était mentalement dérangée et qu’elle souffrait d’un désordre de la personnalité bipolaire provoquant ses sautes d’humeur incontrôlables.
 
Durant son procès, l’humeur de Wuornos avait été (comme d’habitude) changeante, variant des éclats de rire aux larmes de rage... ce qui accréditerait la thèse de la défense (une personne qui a un trouble bipolaire a des cycles d’euphorie et de dépression ; les variations de l’humeur sont hors de proportion ou indépendantes des événements vécus).
 
Mais les jurés n’avaient ni oublié ni pardonné la femme brutale qu’ils avaient appris à connaître durant le procès. Dans un verdict unanime, ils recommandèrent au juge Blount de la condamner à la peine capitale. Ce qu’il fit le 31 janvier.
 
Aileen Wuornos ne fut plus jugée dans d’autres procès.
 
Le 31 mars 1992, elle plaida coupable pour les meurtres de Dick Humphreys, Troy Burress et David Spears, expliquant qu’elle voulait "être en règle avec Dieu".
 
Lors d’une déclaration décousue à la cour, elle affirma : "Je voulais vous expliquer que Richard Mallory m’a bien violée, brutalement, comme je vous l’avais dit. Mais pas les autres. Ils ont seulement commencé à le faire". Elle termina son monologue en se tournant vers le procureur Rick Ridgeway et, sifflante, ajouta : "J’espère que votre femme et vos enfants seront violés !".
 
Le 15 mai 1992, le juge Thomas Sawaya la condamna trois fois à la perpétuité.
 
En juin 1992, elle plaida coupable du meurtre de Charles Carskaddon et en novembre, elle reçut sa 4ème condamnation à mort.
 
Début février 1993, elle fut condamnée à mort après avoir plaidé coupable du meurtre de Walter Gino Antonio.
 
Elle ne fut jamais inculpée du meurtre de Peter Siems car son corps n’a jamais été retrouvé.
 
En novembre 1992, on pensa que Wuornos pourrait obtenir un nouveau procès pour le meurtre de Richard Mallory grâce à l’émission de télévision "Dateline NBC". Les avocats de Wuornos pensèrent que les jurés auraient peut-être vu l’affaire sous un jour différent s’ils avaient eu connaissance de tous les faits. Mais la justice n’accorda aucun nouveau jugement à Aileen Wuornos et la Cour Suprême de Floride réaffirma ses six condamnations à mort.Michele Gillen n’appuya pas les avocats de Wuornos dans leur volonté de faire appel, mais critiqua le manque de professionnalisme des autorités locales : "C’est une malade dangereuse qui a bien tué ces hommes. Mais ce n’est pas une raison pour l’état de se dire ‘Elle a avoué avoir tué ces hommes, nous n’avons donc pas à faire notre travail’."
 
Wuornos décida peu après d’accepter son sort. "Je suis une personne qui hait réellement la vie humaine et qui tuerait de nouveau", écrivit-elle dans une lettre à la Cour Suprême de Floride, dans laquelle elle accepta, en avril 1993, de licencier ses avocats et de ne plus faire aucun appel. Le Sénateur Jeb Bush annula un ajournement de la sentence en octobre 2002, après que trois psychiatres qui avaient interviewé Wuornos aient conclu qu’elle comprenait qu’elle allait mourir et pourquoi elle allait être exécutée. Wuornos donna sa dernière entrevue filmée quelques jours avant son exécution, à un producteur britannique nommé Nick Broomfield, qui avait réalisé un documentaire à son sujet en 1993. Elle partit, folle de rage, après une demi-heure de discussion. Le jour de l’exécution de Wuornos, Broomfield affirma : "Aujourd’hui nous exécutons quelqu’un de fou. Cette personne a complètement perdu l’esprit".Le procureur de la Floride, John Tanner, qui avait vu des psychiatres l’interroger durant une demi-heure, expliqua quant à lui qu’elle était consciente et lucide : "Elle savait exactement ce qu’elle faisait".
 
Aileen Wuornos fut exécutée par injection mortelle le 9 octobre 2002 à la prison d’état de Starke, en Floride, plus de dix ans après avoir commis ses meurtres. Ses dernières paroles furent : "Je voudrais juste dire que je navigue avec le Roc (Jésus) et que je reviendrai comme le Jour de l’Indépendance avec Jésus, le 6 juin, comme dans le film, grande maternité et tout".
 
Motivations
 
Selon Sue Russel, l’auteur du livre "Lethal Intent", six des sept meurtres qu’a commis Wuornos correspondent à des dates durant lesquels elle avait des problèmes relationnels avec Tyria Moore et avait peur de la perdre. Cette peur aurait pu être le "déclencheur" qui la conduisait à tuer et à voler, ce que l’on appelle le "facteur précipitant".Dans l’esprit de Wuornos, pour garder Tyria Moore, elle avait besoin d’argent. La sœur de Tyria a vécu avec les deux femmes durant trois semaines, une période pendant laquelle Wuornos a tué trois hommes. Les deux sœurs étaient très proches et Wuornos était désorientée, terrifiée à l’idée que, lorsque sa sœur repartirait dans l’Ohio, Tyria la suivrait.Il ne semble pas qu’Aileen Wuornos ait éprouvé un plaisir sexuel à tuer des hommes - comme le font nombre de tueurs en série masculins - mais ses crimes avaient une composante sexuelle évidente, une composante d’humiliation sexuelle.Plusieurs victimes ont été trouvées nues et il est probable que Wuornos les forçait à se déshabiller devant elle.
 
En prison, Wuornos se révéla désagréable, sans aucun remord, exigeante et avide d’argent. Elle voulait être payée pour donner des interviews et collectionnait toutes les coupures de presse à son sujet. Elle rabrouait durement les gardiens de prison qui ne lui montraient pas, selon elle, la considération qu’elle méritait : "Vous ne savez pas qui je suis ? Je suis Aileen Wuornos, de la télévision".
 
Les liens vidéo
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mitchoupette - dans FEMMES SERIAL KILLERS
commenter cet article

commentaires

Liloo 28/05/2015 06:35

C'est pas mal mais loin d'être complet aileen seras violer par son frère et seras violer par un ami de son grand père a plusieur reprise car personne ne la crois et elle finiras pas tomber enceinte ... Elle a etais abuser sexuellement des son plus jeune âge et s'est retrouver à la rue a 15 seule elle se prostituera pour survivre . C'est un ange paix à son âme . Aucun scrupule pour ces fils de putes de violeurs ces hommes mérités de mourir . Sinon le reste de ton article est assez complet à mon sens rajouter que tyra Moore etais une vrai salope qui la harceler psychologiquement pour avoir de l'argent sans se préoccuper d'aileen elle était forte respect aileen <3

martial 14/09/2011 18:31




kristel 05/09/2010 10:02



hello! voici un lien et une video des derniers instants d'aileen wuornos ! Ton blog est trés sympa,tres bien fait!!    
http://www.bp-associes.fr/labo/les-tueurs-en-serie-faces-a-leurs-actes-aileen-wuornos.html



LONELY 17/09/2010 15:59



Merci Krystel pour tes encouragements. Je regarde la vidéo. C'est sympa de m'envoyer cela, n'hésites pas si tu en as d'autres. Je regarde cela pour ma culture perso.A bientôt