Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 18:46

Nom Ulrich Muenstermann
Surnom :
Né le :.1958
Mort le : encore en vie
Tueur en série Allemand





PREAMBULE
Les policiers de cinq pays européens se penchent aujourd'hui à Lyon sur le cas d'Ulrich Muenstermann, le meurtrier allemand confondu en France pour un crime mais qui pourrait être impliqué dans une quinzaine de meurtres non élucidés à ce jour.

La police le soupçonne aujourd'hui d'être le tueur potentiel de plusieurs des victimes dont nous allons parler dans cet article. Regardez bien l'appel à témoins et si vous avez souvenirs de quelque chose, même un détail, faites le savoir, soit sur ce blog, soit aux adresses suivantes :

http://www.association-christelle-victimes.com
http://193.252.228.130/
Antenne d'Auxerre de la PJ de Dijon : 03 80 44 58 70.
Par courriel : affaire-baton@hotmail.f
Les témoignages seront reçus à la direction centrale de la police judiciaire:
++33 (0) 1.40.97.80.16

L'homme

Né en 1958 d'un père électricien, Ulrich Muenstermann grandit avec ses deux frères dans une famille catholique très conservatrice de Gelsenkirchen. Ville de moins de trois cent mille habitants dans la région de la Ruhr. Il reçoit une éducation stricte. Ces parents sont d'origine ouvrière très légèrement au dessus de la moyenne basse.

Parcours criminel établi à ce jour

1980: Ses antécédents judiciaires signalent un premier viol (son premier rapport sexuel, dira-t-il lors de son procès), sur une joggeuse qu'il tentera d'étouffer. Il a alors 22 ans.

13.07.1983: Affaire Karen Oehme.
On retrouve, dans la ville de Dulmen en Westphalie, le cadavre d'une jeune fille de 25 ans qui a été violée à priori post mortem. C'est la fille du PDG d'Esso Allemagne. Cette affaire passionna toute l'Allemagne.

Avril 1984 : Viol d'une jeune femme, accompagné de menaces de strangulation
Novembre 1985: Viol d'une jeune femme, accompagné de menaces de strangulation

Nov.1985-1993: Muenstermann s'enfuit d'Allemagne, où on le recherche pour les viols, et entame un long parcours itinérant entre la France et l'Angleterre .

La seule certitude que l'on ait sur cette époque est qu'il conduisait son camping car bleu et blanc sur les routes de France. Nous ne connaissons pas à ce jour avec précision son itinéraire, ce qui peut laisser présupposer, au regard de ses antécédents, d'autres agressions sexuelles pour le « mieux », et d'autres crimes pour le « pire » durant cette période longue de 8 années.

Il se serait installé en Grande Bretagne dans la région de Plymouth.

4.5 Mai 1989 : Meurtre de Sylvie Bâton - France (Avallon dans l'Yonne).Les traces d'ADN retrouvée sur le corps de Sylvie Bâton et analysées près de 20 ans plus tard, lors de la mise en place du fichier des empreintes génétiques en Allemagne a permis de confondre Muenstermann, comme étant le meurtrier plus que probable de Sylvie Bâton.

On sait donc désormais que ce violeur en série est passé par Avallon, en mai 1989. Charles Prats, le juge d'Auxerre, vient de lancer un appel à témoins (en novembre 2007). Le magistrat veut savoir "si des témoins l'ont côtoyé, hébergé, employé ou même croisé en 1989" dans la région d'Avallon ou ailleurs en France.

Confronté à une serveuse de bar d'Avallon qui soutient l'avoir vu en mai 1989 avec les bras griffés, Ulrich Muenstermann a nié être venu dans l'établissement. S'il admet avoir séjourné dans un camping de la ville, il n'a pu reconnaître ceux où les policiers l'ont amené. "Il dit être passé dans la région à l'occasion d'un voyage de quinze jours à trois semaines qu'il ne peut dater, souffle un magistrat. Venant d'Angleterre, il aurait relié Saint-Malo à Aix-en-Provence."

Pour l'heure, Muenstermann nit farouchement ce crime.

18.05.1993: Arrêté en Angleterre pour détention de passeport périmé.
Les autorités allemandes sont contactées. Ulrich Muenstermann est arrêté à son domicile à Swidon dans le Wiltshire au sud-ouest du pays , dans sa maison se situant dans le quartier de Bowood Road à Kingshill

La police de Swidon recherche toute personne depuis vingt ans qui aurait eut à faire avec un réparateur de télévision, à l'accent allemand et correspondant au signalement de Muenstermann, mais ne peut s'empêcher de s'interroger sur les raisons qui l'ont poussé à venir s'installer dans cette petite bourgade

1995: Il est libéré, et fonde une famille (il aura d'ailleurs deux enfants) avant de devoir s'expliquer sur le viol et le meurtre de Karen Oehme en 2002.

1995-2002: Nous ne savons rien de son parcours.

2002: l'Affaire Karen Oehme est élucidée grâce à la mise en place du fichier allemand des empreintes génétiques .
Muenstermann est condamné à perpétuité et ne peut être libérable avant 2017.

Mars 2007: C'est grâce au remarquable travail de la police de Wiesbaden, qu'il est confondu en mars 2007 par son ADN qui a été transmis par le juge français Charles Prats.

Ce juge a vu grand, puisqu'il a inondé les pays membres d'Interpol au sujet de l'affaire de Sylvie Bâton assassinée en mai 1989. Ill est maintenant fortement présumé que Muenstermann soit l'auteur du crime et du viol de Sylvie Bâton.

Novembre 2007 : Il est extradé d'Allemagne vers la France, où il est actuellement détenu dans l'une des cellules (à l'isolement) de Fleury-Mérogis. Mais suite à la sollicitation d'Interpol par le juge Prats, d'autres pays tels que Les pays bas, la Belgique, l'Allemagne et l'Angleterre ont depuis lors sollicité Interpol (dont le siège est à Lyon) sur des affaires non encore élucidées à ce jour, et pouvant être à rapprocher de Muenstermann.

Concernant la France, Selon une source très proche d'Interpol, l'OCRVP (l'Office central de répression des violences aux personnes dont le patron actuel est «Frédéric MALON » qui a la charge du dossier Muenstermann, mais aussi la PJ de la Côte-d'Or, il faut mettre tous les éléments en commun pour reconstituer l'itinéraire de ce bien étrange personnage qui disperse tous les inspecteurs. Nous pourrions ainsi peut-être résoudre le mystère de certaines disparues de Saône et Loire. (voir article sur ce blog).

Profil des victimes et mode opératoire présupposé de Muenstermann

Elles sont toutes âgées entre 20 et 25 ans.
Elles font la connaissance de leur bourreau en étant seules, puisqu'aucun témoin ne semble les avoir vus réunis.
Elles sont toutes violées soit post mortem, soit pré mortem.
Elles ont toutes les mains liées dans le dos avec des liens aux nœuds très semblables.
La plupart des victimes sont retrouvées à proximité d'un point d'eau ou ont été immergées.

Le sportif

Muenstermann, qui pratique la musculation à haute dose est un athlète (110kgs pour 1m80) Il pratique la musculation d'une manière très assidue ce qui lui confère une force supérieure, et une silhouette particulière à ce type de sport.

Selon Louis Philippe Aleksander B. qui suit , lui aussi cette affaire de près, « Un féru de culturisme comme Muenstermann a sans aucun doute été repéré lors de manifestation sportive de ce type comme il en existe en France.
Il y a une énorme chance de le confondre à partir de photos prises durant ces mêmes manifestations et ainsi le mettre devant l'évidence puisqu'il continue de nier ses étapes meurtrières.

Le voir sur des photos, ne veut en aucun cas signifier qu'il aurait commit des crimes, viols et meurtres, mais cela aurait au moins l'avantage énorme de le localiser.

Il ne faut pas oublier qu'à Mâcon il n'est pas rare que se déroule l'une des épreuves du championnat de France de culturisme ou d'un sport équivalent. Pourquoi s'il était dans la région et féru de ce sport comme il l'était, n'aurait-il pas été dans la salle des Verchères, ou se déroule cette épreuve à Mâcon ?

Y a-t-il été photographié et donc serait-il possible de dater sa venue dans cette région ? Faut-il encore éplucher chacune des archives. ».


Liste des Victimes Potentielles ou Avérées que l'on pourrait attribuer à Muenstermann (en noir les avérées et en rouge les potentielles) On ne peut pas aller au delà de 2002 car il a été condamné à perpétuité à cette date.

1980

XXX (Allemagne)

Viol et tentative de strangulation

Joggeuse (XX)

Muenstermann a avoué ce Viol

13 Juillet 1983

Dulmen (Westphalie)

Etranglée-Violée

Karen Oehme

Muenstermann a avoué ce crime

Avril 1984

XXX (Allemagne)

Viol et tentative de strangulation

Jeune femme (XX)

Muenstermann a avoué ce Viol

22- 08 -1984

Saint Laurent de Mâcon

Disparues

M.A Cordonnier et F.Bruyère

Voir dossier disparues saône et loire sur ce blog

14-11-1985

Chalon sur Saône

Etranglée avec du fil électrique.Double nœud de strangulation

MAIS non violée

Sylvie AUBERT

Voir dossier disparues saône et loire sur ce blog

Novembre 1985

XXX (Allemagne)

Viol et tentative de strangulation

Jeune femme (XX)

Muenstermann a avoué ce Viol

07 avril 1986

(ADN du tueur prélevé et identique)

Paris 13eme

Violée puis laissée pour morte.

Sarah A (8ans)

Portrait robot du tueur probable  

05-05-1986

(ADN du tueur prélevé et identique)

Paris 19eme

A été retrouvé dans le sous sol de son immeuble.

Violée, étranglée puis poignardée.

Cecile Bloch (11ans)

Portrait robot du tueur probable

 

29-04-1987

(ADN du tueur prélevé et identique)

Paris 4eme

Quartier du Marais

Assasinat

étranglés avec une cordelette, les deux cadavres seront retrouvés nus, bâillonnés.

Ils présentaient des brûlures de cigarettes. La jeune fille avait les bras en croix, comme dans une parodie de crucifixion.

Irmgard Muller (20 ans) et Gilles Politti (38 ans) Fille au pair ALLEMANDE et lui mécanicien AIR France

Portrait robot du tueur probable

 

26-10-1987

(ADN du tueur prélevé et identique)

Paris 14eme

Agression

Violentée à domicile.

Marianne N (14 ans)

Portrait robot du tueur probable

 

04 au 05-mai 1989

Avallon (Yonne)

Voir dossier sur disparues de Sâone et Loire

Etranglée – Noyade - Violée

Sylvie BATON

ADN retrouvé sur une couverture de la victime = Muenstermann

29-04-1994

(ADN du tueur prélevé et identique)

Saclay (91)

Kidnappée à Mitry Mory (seine et marne)

Agression

Violée.

Ingrid G. (11 ans)

Portrait robot du tueur probable

 



Sylvie BATON (23 ans)

Elle était étudiante en lettres.

Le corps sans vie de Sylvie Baton, 24 ans, tuée dans la nuit du 4 au 5 mai 1989. Rentrée vers 23h30 après un dîner chez ses parents, Sylvie Bâton a été tuée entre minuit et 7 heures du matin.

ll est peu probable que cette fille timide et renfermée ait pu accepter de suivre un inconnu. Prudent, son assassin avait, lui, pris soin de couper les fils extérieurs du téléphone. Elle a été victime de strangulation, de noyade et de violences sexuelles, et a été retrouvée dans sa baignoire à Avallon dans l'Yonne.

Le rapport d'autopsie indique qu'on lui a lié les mains, qu'elle a été battue avant d'être violée et étouffée.

Le dossier s'enlise, mais il n'est jamais clôturé, alors que les juges d'instruction se succèdent. Le cinquième décide de repartir à zéro. En 2006, il exhume les scellés des sous-sols du palais de justice d'Auxerre et les confie au laboratoire de Garches (Hauts-de-Seine) du docteur Hélène Pfitzinger, qui, à partir d'une trace de sperme sur une couverture, réussira à établir un nouveau profil ADN masculin inconnu.

En août 2006, après avoir vérifié que cette empreinte n'appartient à aucun membre de l'entourage de la victime, les enquêteurs de la PJ d'Auxerre sollicitent le Fnaeg, le fichier national automatisé des empreintes génétiques.

Sans succès. L'ADN du violeur présumé de Sylvie Baton ne figure pas parmi les 465.398 profils stockés, que ce soient des traces non identifiées ou celles de délinquants déjà connus.

Avallon accueillait, à l'époque du crime, une foire internationale. Le violeur était peut-être de passage. Via Interpol, l'empreinte génétique est, cette fois, comparée dans les fichiers de 43 pays.

La procédure est longue mais se révèle payante.Le bourreau présumé de Sylvie Baton est allemand. Ulrich Muenstermann, un électricien de 49 ans, purge actuellement une peine de réclusion à perpétuité pour le meutre de Karen Oehme, 25 ans, violée et étranglée en 07.1983 en Allemagne. (voir article sur ce blog concernant Ulrich Muensteramnn).

Améné discrètement sur les lieux du crime, Muenstermann nie farouchement le meurtre.
"Je ne suis jamais venu dans cette maison, d'ailleurs je ne suis jamais entré dans une maison française!" Vendredi matin, Ulrich Muenstermann, 49 ans, n'a pas craqué. Casque sur la tête et gilet pare-balles sur le dos, l'allemand, mis en examen pour le viol et le meurtre de Sylvie Bâton le 5 mai 1989, a été amené dans le pavillon d'Avallon (Yonne) où cette étudiante en lettres de 24 ans a été retrouvée dénudée dans sa baignoire. "Il a demandé au juge de lui servir de guide, il posait des questions, il a vraiment le sens de la mise en scène", estime Me Anne Pagès, l'avocate du frère de la victime, venu avec sa mère découvrir le meurtrier présumé lors de ce discret "transport" de justice.

L'électrochoc espéré par le juge auxerrois Charles Prats n'a pas eu lieu. Identifié dix-huit ans après le crime grâce à son empreinte génétique, Ulrich Muenstermann est d'une assurance à toute épreuve.

Pourquoi son sperme a-t-il été retrouvé sur une couverture? "Il reconnaît avoir eu une relation sexuelle consentie avec une jeune femme rencontrée au hasard chez qui il n'est jamais allé", plaide Me Bernard Revest, l'avocat de cet homme actuellement détenu en Allemagne.

On sait que l'assassin avait, lui, pris soin de couper les fils extérieurs du téléphone. Un indice troublant qui ramène vers le suspect, fils d'électricien, réparateur en télévision, dont les fenêtres de la maison familiale en Angleterre avaient été électrifiées pour empêcher les intrusions.

Le Plus :

L'avocat chargé de la défense de Muenstermann en France est Maître Bernard Revest.

Le portrait robot, ci-après présenté, dit du tueur au visage grêlé, montre de fortes ressemblances avec les rares photos que l'on peut avoir de Muenstermann.
L'analogie possible est quand même étonnante et mérite que l'on approfondisse ces dossiers, au moins par une comparaison d'ADN.

Trahi par son ADN, le «grêlé» reste introuvable (Stéphane Albouy, Le Parisien, 16/03/2005)

Le premier crime référencé et attribué au tueur au visage grêlé, remonte au mois de mai 1986. La dernière affaire dans laquelle sa trace a été relevée date de 1994. Enlèvements d'enfants, viols, assassinats de mineures et d'adultes : son parcours criminel est aussi sinueux qu'énigmatique.

«Les dossiers dans lesquels un homme s'attaque à des enfants, mais est aussi capable de tuer des adultes sont très rares», commente un policier. D'après différents témoignages, le meurtrier serait assez grand, environ 1,85 m, et aurait un visage plutôt fin malgré une peau marquée par ce qui ressemble à des traces d'acné. Une particularité qui lui a valu le surnom de «grêlé». Le «grêlé» n'a pas fait parler de lui entre 1987 et 1994, avant de disparaître. Mais les enquêteurs sont persuadés que ce criminel ne s'est jamais arrêté. «Entre 1987 et 1994, il était peut-être en prison ou à l'étranger, avance l'un d'entre eux. A moins qu'il ne soit mort entre-temps, il est difficile d'imaginer qu'un type de ce genre soit parvenu à réfréner ses pulsions du jour au lendemain.» Considéré comme un redoutable criminel, ce psychopathe a laissé depuis 1986 sa signature génétique - traces de sperme, salive ou poils... - sur plusieurs scènes de crimes barbares commis contre des fillettes et des adultes. Ce n'est qu'en 2001, grâce aux progrès de la police scientifique, que les affaires ont été reliées les unes aux autres : un seul et même ADN apparaissait dans les scellés. Mais, pour l'heure, son profil ne correspond à aucune des 32 000 empreintes enregistrées dans le Fichier national des empreintes génétiques (Fnaeg). Un portrait-robot établi à la fin des années 80 lui donnait 20-25 ans. Mince et mesurant 1,85 mètre environ, les cheveux châtain foncé, coiffé sur le côté, une mèche sur l'oeil gauche, il avait le visage grêlé. Mais, depuis lors, par l'effet du temps ou de la chirurgie esthétique, l'homme, s'il est encore en vie comme le croient les policiers, doit avoir beaucoup changé.

Partager cet article

Repost 0
Published by ARMESAND - dans APPEL A TEMOINS
commenter cet article

commentaires

Borya 29/07/2015 07:54

Ulrich Münstermann est né le 25.06.1958 très exactement. Son profil psychologique et la durée de sa "disparition", de même que la "chance" qui semble le favoriser durant cette période, rendent quasi impossible qu'il n'ait pas ressenti une forme d'omnipotence et d'invincibilité et donc qu'il ait perpétré de nombreux autres crimes, viols et/ou meurtres ou assassinats en particulier.

Ceblo 27/07/2015 16:00

Ça ne peut pas être le grêlé puisque le grêlé n'a aucun accent hors cette homme est allemand

sara 14/03/2013 08:02


Bonjour, j'ai regardé hier soir (14/03/2013) enquête criminelle sur w9. en deuxième partie de soirée, le sujet était "le tueur grêlé". ce matin en voulant en savoir plus sur l'enquête qu'il se
passe, j'ai fais une recherche et je suis tombé sur votre blog. en ne voyant que la photo de Muenstermann, j'ai trouvé sa ressemblance frapante avec les différents portrait robot du "grêlé". N'as
t'on pas fait des comparaison d'adn ?

une connaissance de SYLVIE AUBERT 05/07/2012 15:50


EXUMEZ DONC LES SCELLES DANS L'AFFAIRE  SYLVIE AUBERT AU SOUS SOL DU PALAIS DE JUSTICE DE CHALON SUR SAONE. JE NE SERAIS PAS SURPRISE QUE L'ON Y TROUVE L'ADN DE MUENSTERMAN. J'AI DEJA LAISSE
UN COMMENTAIRE DISANT QU'ELLE AVAIT FAIT SA CONNAISSANCE SUR LE PARKING" DE MAMMOUTH".J'EN SUIS CERTAINE!!!!!IL DOIT BIEN Y AVOIR ENCORE SA MOBYLETTE AU SOUS SOL OU SA CHAUSSURE???