Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 02:52



Nom Cecile BOMBEEK
Surnom Sœur Godfrida
Née le :1933
Morte le :???
Tueuse en série Belge



PREAMBULE

Sœur Godfrida (ex-Cecile BOMBEEK) religieuse « Adhérente à l'ordre apostolitique de Saint Joseph » fut accusée officiellement du meurtre de trois patients. Elle était chef de secteur dans un hôpital public de Gériatrie à Wetteren (Côté flamand). Elle fut accusée d'avoir volé plus de 30.000$à ses patients âgés afin de soutenir une habitude de la morphine.

On lui en attribue officieusement plus d'une trentaine de meurtres.


Vie

Son comportement semble avoir été exemplaire avant 1976, soit jusque l'âge de 43 ans, date à laquelle elle subit une chirurgie dans la partie gauche du cerveau pour la guérir de sa dépendance à la morphine.


Ses victimes

Supposées : 30 victimes patientes à l'hôpital de gériatrie où elle officiait.
Officielles : 3 patients âgés parce qu'ils étaient trop bruyants la nuit.


Enquête et condamnation

Au début de 1977, les infirmières employées à l'hôpital public de Wetteren (Belgique) ont commencé à prendre des notes aux fins de les comparer sur des événements curieux et notamment sur 38 patients se trouvant dans le quartier Gériatrie qui seraient décédés de manière inattendue.

Par ailleurs, elles enquêtèrent sur l'augmentation spectaculaire du taux de mortalité en quelques mois, avec 21 patients qui ont perdu la vie en l'espace d'une année.

D'autres cas ont révélé des signes de mauvais traitements sadiques, y compris les cathéters arrachés à la vessie de personnes âgées par "des personnes inconnues."

Avec le temps, elles suspectèrent Sœur Godfrida (44 ans), une religieuse joséphite affectée au quartier «gériatrie ».


Le Plus

En plus d'être accro à la morphine, Soeur Godfrida était réputée avoir eu des relations sexuelles avec un prêtre missionnaire et une religieuse qui enseigne à Wetteren dans une école.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Persis63 13/08/2013 13:12


Ce n'est pas Godfrida mais Godfrieda, avec un e après le i


Ensuite, ça sent la traduction automatique mal foutue : adhérente pour membre, chef de secteur pour chef de service, côté flamand pour région
flamande, soutenir une habitude de la morphine pour satisfaire une addiction à la morphine.


 


Elle n'a pas été opérée pour supprimer cette addiction, elle avait une tumeur au cerveau. C'est l'opération qui a eut pour séquelles des maux de têtes, suite auxquels elle a développé cette
addiction.


 


Ce n'est pas trente victimes patientes, mais trente victimes virgule patients


 


Le reste est rédigé en mauvais français.


Dans la presse locale, on trouve la trace d'une relation lesbienne avec une religieuse enseignante, mais pas avec un missionnaire. Il doit sans doute s'agir d'une autre erreur de traduction. La
religieuse enseignante avait peut-être été missionnaire, avant de revenir enseigner en Belgique.


 


Suite à cette affaire, la nonne a été internée pour démence.