Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 19:27



Nom MARTIN BRYANT
Surnom
Né le : 07 Mai 1967
Mort le : Encore en vie
Tueur de Masse Australien





Enfance et adolescence

Lors de ses jeunes années à l'école, il fut diagnostiqué comme ayant un QI de 79, synonyme de désordre mental, et placé dans une section spéciale. Les professeurs de l'époque le décrivent comme déconnecté de la réalité et capable d'exprimer des émotions inadéquates à diverses situations. Il était parfois violent et très souvent martyrisé par les autres enfants. Lors de sa scolarité, il reçut à plusieurs reprises des traitements psychiatriques. En 1984, le Dr. Eric Cunningham Dax diagnostiqua Bryant comme ayant une déficience mentale et un trouble de la personnalité.


A la mort de son père par suicide, il est placé en pension spéciale adaptée à sa déficience mentale. Il y travaille notamment en tant que jardinier.


Il rencontre dans cette pension Helen Harvey, une jeune fille riche gagnante d'une loterie. Ils sympathisèrent et Helen demanda à Martin de vivre avec elle. Elle dépensait beaucoup d'argent pour lui, ils déménagèrent dans la ville de Copping. Ils y ont vécu jusqu'à la mort d'Helen dans un accident de la route.


Il hérita de la fortune de sa petite amie. Il voyagea énormément et durant cette période, acheta un fusil AR-10 semi-automatique. En 1996, il fit l'acquisition d'un autre fusil, un AR-15, ainsi que des kits de nettoyage pour des armes de calibre 30, des cartouches de fusil à pompe et un sac de sport, dont il précisa au vendeur qu'il devait être résistant car il allait y mettre une grande quantité de munitions.


Ses victimes

Le 28 Avril 1996, Martin Bryant se lève à 06h00 du matin grâce à son réveil, qui selon sa nouvelle petite amie et sa famille n'avait jamais été utilisé auparavant.

A 11H45, il est en route pour le site historique de Port Arthur lorsqu'il aperçoit un couple, les Martin, devant leur maison à Seascape. Bryant rentre à l'intérieur et tue le couple, la femme par balles, l'homme avec un couteau. Il s'empare des clefs, ferme la porte et repart avec sa voiture.

Aux environs de 13h10, Martin Bryant est à bord de sa voiture à l'entrée du centre historique de Port Arthur. Comme tout les autres visiteurs, il paye l'entrée du site et se gare dans le grand parking qui est bondé ce jour là. Il sort de la voiture et se dirige avec un grand sac vers le Broad Arrow Cafe. A ce moment là, le responsable de la sécurité le voit pénétrer dans le bâtiment avec une caméra de surveillance mais ne fait pas attention à lui. Là, il achète une grande quantité de nourriture (au point de se faire ouvrir la porte par des touristes) et mange son repas à l'extérieur. Il discute avec des gens au sujet du grand nombre de guêpes dans le coin et du manque de touristes Japonais. Cependant, d'après ses interlocuteurs, il semblait plus marmonner tout seul que s'adresser directement aux gens qui lui parlaient. D'autre part, il semblait nerveux et intéressé par ce qu'il se passait dans le parking et à l'intérieur du Café.

Lorsqu'il finit son repas, Martin Bryant se dirige dans le Café, demandant qu'on lui ouvre la porte car ses mains sont prises et pose son plateau ainsi que son sac sur une table. Là, il sort le fusil AR-15.

En 1Mn30, il tire 29 balles qui atteindront mortellement 20 personnes.

Puis il sort du Café pour se rendre sur le parking, où à l'extérieur c'est le désordre et la panique. Partout les gens essaient de se mettre à l'abri.

Là il continue de tirer et tuera 2 personnes et en blessera plus de 5.

Bryant rejoint son véhicule puis change d'arme et opte pour un FN FAL.

Bryant s'assoit alors dans sa voiture un petit moment, puis se lève et repart en direction des bus. Il aperçoit quelques personnes cachées derrière des voitures puis tire vers elles. Ces dernières se jetent alors dans des buissons.3 personnes seront de nouveau tuées.

Bryant retourne dans sa voiture et commence à sortir du parking, selon certains tout en zigzaguant et en klaxonnant, selon d'autres en tirant. Il arrive aux environ de la cabine de péage à l'entrée et voit beaucoup de personnes en train de s'enfuir.

Il tue 5 personnes avant de s'emparer d'un véhicule BMW d'une de ses victimes. Bryant monte dans la BMW et part, laissant quelques affaires dans son ancienne voiture, comme un fusil et des munitions.

Il continue ce parcours chaotique en tirant sur des voitures arrivant en face de lui, prend en otage un homme qu'il extrait de son véhicule après avoir tué sa femme, et l'emmène directement à la maison des MARTIN, tués le matin.

Il attache sa victime et ne répond pas aux invectives des policiers qui encerclent la maison dans laquelle il s'est retranchée.

Il y restera la nuit entière, pour y mettre le feu le lendemain matin. Il attendra que la maison brûle vraiment bien, et sortira lorsque ses vêtements commenceront à brûler. L'otage, quant à lui, a été exécuté.

Il sera arrêté par les policiers qui entourent la maison.

Le diagnostique des experts

on ne décela pas de désordres psychologique comme la schizophrénie Bryant fut diagnostiqué comme ayant le syndrome d'Asperger La responsabilité mentale de Martin Bryant est un fait indiscutable. Aucun signe psychologique ne montre qu'il n'était pas conscient au moment des faits.

Enquête et condamnation


Le procès de Martin BRYANT débuta le 07 novembre 1996.


Martin Bryant plaida non coupable des 35 meurtres, riant tel un hystérique lorsque le juge lui dictait les charges contre lui. Plus tard, il changea de ligne de défense en plaidant coupable, cependant, sans faire aucune confession. Il fut condamné à 35 peines de prison à vie soit à plus de 1035 années




Le Plus

Il est emprisonné à l'Hobart's Risdon Prison depuis juillet 1997, en cellule d'isolement. Il a essayé plusieurs fois de se suicider.

Le site historique de Port Arthur n'a jamais réouvert le Broad Arrow Cafe qui est maintenant un memorial et dont une inscription figure sur celui-ci, "place for quiet reflection".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SEVY4 - dans TUEURS DE MASSE
commenter cet article

commentaires