Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 18:29

 

Nom William Fyfe

Surnom

Né le :1955 à Barrie (Ontario)

Mort le :Toujours en vie

Tueur en série Canadien




 

PREAMBULE 

Il a avoué avoir tué et mutilé neuf femmes, toutes au Québec, entre 1979 et 1999, à Montréal, Pointe-Claire, Baie d'Urfé, Senneville, Laval, Sainte-Agathe, Piedmont, ville Mont-Royal et Sainte-Adèle.

 

Son profil 

Il a été élevé au Québec par sa tante, Frances Fyfe Kanarak 

«C'était le bon gars du village, les gens se sentaient en confiance en sa présence »

«Il a berné tout le monde : ses conjointes, ses collègues et même ses amis policiers avec qui il jouait au volleyball» Il prenait d'ailleurs régulièrement un café avec eux... au poste de police !

Ses victimes 

William Fyfe battait, agressait et tranchait parfois ses victimes du pubis aux seins. Toutes ces femmes vivaient seules et étaient financièrement à l’aise. 

17.10.1979

Suzanne Bernier 55 ans

tuée dans sa résidence du quartier Nouveau-Bordeaux de Montréal

14.11.1979

Nicole Raymond 26 ans

tuée dans sa résidence de la rue Lakeshore à Beaconsfield

25.03.1981

Hazel Scatolon 53 ans

violée, puis tuée à coups de couteau dans sa résidence de Mont-Royal

24.09.1987

Louise Blanc Poupart 40 ans

violée puis tuée de 17 coups de couteau dans sa résidence de Sainte-Adèle

06.06.1989

Pauline Laplante 44 ans

violée, puis tuée de 37 coups de couteau dans sa résidence de Piedmont

14.10.1999

Anna Yarnold, 59 ans

violée, puis tuée à coups de couteau dans sa résidence de Senneville

28.10.1999

Monique Gaudreau 45 ans

Infirmière violée, puis tuée à coups de couteau dans sa résidence de Sainte-Agathe-des-Monts

19.11.1999

Teresa Liszac Shanahan, 55 ans

violée, puis tuée à coups de couteau dans sa résidence de Laval

15.12.1999

Mary Elizabeth Glen, 53 ans*

Graphiste. Battue à coups de poings et à l’aide d’une barre de fer. la barre de fer lui a brisé les dents, la mâchoire et l’os du front .Inerte elle est violée, puis tuée à coups de couteau dans sa résidence de Baie-d'Urfée

 

Des empreintes digitales sur le cadrage extérieur de la porte d'entrée de la résidence de Mary Elizabeth Glen permettent à la police de l'identifier puisqu'il était fiché pour plusieurs délits perpétrés entre 1973 et 1988 

On s’aperçoit ici qu’il tua :  

-          2 fois en 1979

-          1 fois en 1981

-          1 fois en 1987

-          1 fois en 1989

-          4 fois en 1999 sur une période de 2 mois.

 

Hormis deux meurtres, il tua volontiers plutôt sur le dernier trimestre de chaque année. 

Fyfe a toujours refusé d’expliquer aux policiers les raisons de ses crimes affreux. «Vous ne saurez jamais pourquoi!», leur a-t-il répété, baveux, durant ses interrogatoires.

 

Enquête et condamnation 

il est appréhendé le 22 décembre 1999 au domicile de sa mère en Ontario et il est formellement accusé du meurtre d'Elizabeth Glen; sa photo publiée dans les journaux à la suite de son arrestation est vue par le fils de Hazel Scatolon qui reconnait celui avec qui il jouait au hockey à l'époque du meurtre de sa mère ; des tests d'ADN le relient à ce meurtre, puis à ceux d'Anna Yarnold, Monique Gaudreau et Teresa Liszac Shanahan. Le 6 novembre 2000, il subit son enquête préliminaire relativement aux meurtres de Hazel Scatolon, Anna Yarnold, Monique Gaudreau, Teresa Liszac Shanahan et Mary Elizabeth Glen.

Le 21 septembre 2001, alors que son procès doit débuter, il s'avoue coupable des 5 meurtres et est condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine.

Le 21 novembre 2001, après avoir obtenu d'être transféré dans un pénitencier de Saskatoon (Saskatchewan), il avoue avoir tué Suzanne Bernier, Nicole Raymond, Louise Blanc Poupart et Pauline Laplante; lorsqu'il a tué Suzanne Bernier en 1979, Fyfe était en liberté d'une journée alors qu'il purgeait une peine de 10 mois de prison pour un crime mineur. Vu son modus operandum, la police croit qu'il pourrait être l'auteur de 5 autres meurtres de femmes dont le ou les auteurs ne sont pas encore identifiés.
 

Le final

Fyfe n’a pas subi de procès et a plaidé coupable juste après les événements du 11 septembre 2001.

Il a été condamné à la prison à vie pour le meurtre de cinq femmes, en septembre 2001, et a avoué quatre autres meurtres en échange de certaines conditions. Il a du coup obtenu son transfert dans une prison anglophone de l'ouest du Canada. 

Le Plus 


1-Livre publié au printemps 2003
è "William Fyfe, tueur en série; Autopsie d'une enquête policière", chez Lanctôt Éditeur, sous la plume de l'auteur Marc Pigeon, alors journaliste au Journal de Montréal. 

2- Certains soupçonnent celui que l’on surnommait "Bill l'Anglais" d'avoir commis jusqu'à 25 assassinats.

3- La police est aussi convaincue qu'il est le Plombier du poste 25, ce violeur en série qui a semé la terreur dans le centre-ville de Montréal au milieu des années 1980.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BERNARD BLANC 05/01/2013 15:09


je suis le beau frere de LOUISE BLANC POUPART J HABITE EN FRANCE il la tuée en 1987 mais meme en 2013 j'y pense encore j'espere qu'il crevera en prison et ne sera jamais relaché

Clovis Simard 25/07/2012 12:52


Blog(fermaton.over-blog.com),No-21- THÉORÈME CALIGULA.-  Les maths des tueurs de masse ?