Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 19:11
emmanuel-bonnissant.jpgNom BONNISSANT EMMANUEL
Né le : Né le 22 août 1975 à SAINT-DENIS (93)
Age actuel en 2007 è 32 ans
 
TOUTES INFORMATIONS SUSCEPTIBLES D’INTERESSER LES ENQUETEURS DOIVENT IMPERATIVEMENT ETRE TRANSMISES. N’HESITEZ PAS A ME LAISSER UN MAIL OU A CONTACTER DIRECTEMENT LES SERVICES CONCERNES.MERCI DE VOTRE COOPERATION.
 
PREAMBULE
 
Emmanuel a disparu le 16 février 1996 à RENNES (35)
Il a été vu pour la dernière fois dans la Gare SNCF, vers 15h30 . Il avait alors 20 ans.
 
Description et particularités
 
1m68-
Yeux bleus 
Cicatrice de 3 cm de long dans le sourcil droit
Myope, il doit porter des Lunettes ou des Lentilles
Jeune homme de type européen..
Cheveux châtains
Fou de foot 
 
 
Circonstances de sa disparition
 
Ce jour-là, le jeune homme prend le TGV en gare de Morlaix, à 13h30, direction Paris où il devait prendre un deuxième train pour rejoindre sa copine à Rouen.
 
Emmanuel voyage avec un copain et s'apprête à rejoindre son amie, près de Rouen, à l'occasion d'une permission de huit jours.
 
À cette période, il effectue, en effet, son service militaire à la base aéronavale de Landivisiau.(29).
 
Le train n’est pas direct et il faut effectuer un arrêt obligatoire à la gare de Rennes.
 
Arrivé en gare de Rennes, le jeune homme descend du train, le temps de quelques minutes, afin de poster une lettre.
 
En fait, son ami ne le reverra jamais.
 
À la gare de Rennes, une étudiante se souvient avoir vu le jeune homme, assis sur un banc, et tenant dans ses mains « quelque chose de blanc ». Il s'agit d'une lettre. Emmanuel en enverra deux à son amie : l'une postée la veille, l'autre de la gare rennaise.
 
Deux courriers dans lesquels il lui annonce, de manière plus ou moins affirmative, son intention de rompre et de mettre fin à ses jours.
 
Le jeune homme est-il passé à l'acte ? Ses parents en doutent. Dans ce cas, « pourquoi aurait-il retiré 500 F en gare de Rennes ? », interrogent-ils. Ndlr : c’est peut être pas lui qui a retiré cet argent. On l’a peut-être forcé à le faire.
 
Et puis surtout, trois témoins l'auraient vu, le soir du 16 février, à Oussel, près de Rouen. Dont un adolescent qui relate avoir vu Emmanuel faisant du stop en direction de Caen.
 
 
Qu'allait-il faire en Normandie? Cherchait-il finalement à déserter?
 
Parmi les nombreuses pistes suivies, il en est pourtant une à laquelle son père s'accroche un peu plus.
 
C'était en juin 2003. Lors d'une soirée, une cousine d'Emmanuel croise un certain Denis qui aurait rencontré Emmanuel, dans les environs de Rennes, parmi les gens du voyage: il aurait une compagne et deux enfants. « Ce qui était troublant, c'est que ce Denis connaissait plein de détails sur l'histoire de notre famille », précise Jean-Yves.
 
Mais en juin 2003, Denis qui finira par disparaître de la circulation, n'aurait plus eu de nouvelles d'Emmanuel depuis plus d'un an.
 
Contact
 
MANU association par Mail ou Tél : 03.22.87.37.50
BT de Gendarmerie de ROYE (80) Tél : 03 22 87 73 17
Gendarmerie Nationale Section de recherches 107 rue d'Elbeuf 80030 AMIENS Cedex (France) 03.22.53.69.13 / (33).3.22.53.69.13 sr80@gendarmerie.defense.gouv.fr
 
Repost 0
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 16:26
Nom       SERY Julien
Pays       France
Age         3 ans
 
 
Les faits
 
Julien SERY, 3ans, a disparu le 29 Janvier 2007 à Bourg les Valence (Drôme) L'enfant a disparu de l'appartement familial alors que sa mère, selon ses dires, faisait la sieste. C'est un des frères de Julien qui s'aperçoit de l'absence de l'enfant en rentrant.
 
La procédure
 
09/03/2007 "Le corps de l'enfant découvert le 5 mars 2007 à 16h45 au barrage de Baix à Logis-Neuf (Drôme) correspond, après comparaison d'ADN, à celui de l'enfant Julien Sery, disparu le 29 janvier 2007 à Bourg-lès-Valence", a annoncé le procureur dans un communiqué de presse.
Un permis d'inhumer "a été délivré et le corps a pu être mis à la libre disposition de la famille", ajoute-t-il.
 
05/03/2007 Des ouvriers ont retrouvé le 05 mars au soir,  le corps d'un enfant dans le Rhône, à dix kilomètres en aval de Valence (Drôme).
Une autopsie doit avoir lieu le 06 mars pour déterminer s'il s'agit bien du corps du petit julien.
Concernant le petit corps retrouvé par des ouvriers chargés de l'entretien du barrage du Logis-Neuf, sur le Rhône, au nord de Montélimar (Drôme), Naceur Derbel (avocat de la maman de julien) a estimé que «si le procureur dit qu'il y a de fortes probabilités (pour qu'il s'agisse de Julien), il sait de quoi il parle: il a vu le corps».
 
17/02/2007perquisition au domicile de la mère du petit Julien et de son compagnon, qui s'est suicidé le 31 janvier, privilégiant à nouveau la piste familiale. L'avocat de Mme Séry a souligné qu'on amenait à sa cliente «tous les jours des éléments qui tendent à dire que c'est M. Zemia» (l'assassin, ndlr).
Le journal LE DAUPHINE LIBERE rapporte également que de nouvelles expertises dans le véhicule du beau-père auraient révélé la présence de traces de sang correspondant à  l'ADN de Julien. Un échantillon de sang retrouvé dans sa voiture permet d'identifier de l'ADN appartenant à Julien. Idem sur une serpillière saisie dans l'appartement. Et puis il y a ce coup de fil le soir de la disparition. Eric Zémia a appelé sa compagne durant 34 secondes depuis une zone marécageuse, à une vingtaine de kilomètres de Valence.
 
16/02/2007è Ouverture d'une information judiciaire pour «enlèvement et séquestration», suite à la procédure d'enquête diligentée par la PJ, ainsi qu'à la plainte avec constitution de partie civile déposée par Mme Séry pour avoir accès au dossier.
 
31 Janvier 2007è Suicide du compagnon de Mme Séry, Jean-Eric Zemia, 43 ans, (inhumé le 14 février 2007) Bourg les Valence) après avoir passé 12 heures en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Julien, laissant une lettre clamant son innocence. Il s’est suicidé à l'aide d'un couteau en clamant son innocence. Colère de la famille. Les trois enfants du couple, plus âgés que Julien, sont placés dans une maison de l'enfance. La mère est dans une unité psychiatrique d'aide.
 
30 Janvier 2007è Garde à vue d’Eric ZEMIA , beau père de Julien et compagnon de sa mère, mis en garde à vue après la disparition, La mère, Marie-Nadège Séry, et le beau-père, Eric Zémia, vivaient ensemble depuis près de vingt ans. Ils ont eu trois enfants, Julien est né lors d'une période de séparation

Les soupçons se portent sur cet ouvrier de 43 ans sur la foi du témoignage d'un voisin qui dit l'avoir vu sortir du domicile familial le lundi à 15 heures chargé d'un sac jaune qu'il aurait déposé dans sa voiture. Zémia serait apparu «clair» sur son emploi du temps. Il était au café au moment de la disparition présumée, puis se serait rendu à la coopérative fruitière où il était ouvrier.
 
Il semblerait aussi qu'Eric Zemia ait passé un appel téléphonique dans la nuit du 29 au 30 janvier, qu'il aurait passé sous silence pendant sa garde à vue. Le téléphone portable d'Eric Zemia a en effet déclenché une borne téléphonique à Livron-sur-Drôme, dans une zone marécageuse située à une vingtaine de kilomètres au sud du domicile familial soit quelques heures après la disparition du petit garçon. Pendant sa garde à vue, Eric Zemia avait affirmé qu'il était resté autour de Valence. Des fouilles ont été effectuées dans ces marécages longeant le Rhône mercredi et jeudi. Cette zone était un "lieu de villégiature" de la famille, dit-on de source proche de l'enquête. Les recherches se sont révélées infructueuses. Une information judiciaire a ensuite été ouverte pour enlèvement et séquestration. (Reuters)
 
Les Fouilles
- Lieu dit « les Petits Robins sur le commune de Livron (Drôme) lieu marécageux, à une vingtaine de kilomètres du domicile de la familleè Rien
 
Les voyances « site officiel de la voyance « lejournaldedemain.com »(source février 2006)
 
 Dépêche de Céleste - Enregistrée le 18 février 2007
J’ai fait un rêve la nuit dernière dans lequel je me trouvais au bord du port de plaisance pour tenter de localiser l’enfant.
  J’ai bien senti qu’il était dans l’eau,   le corps ne bouge pas et se trouve au fond, enfermé dans quelque chose.   Par rapport au port il se situe au sud de celui-ci (mais pas à 20km !), et j’ai une notion de "pêche" en même-temps.   Je crois avoir aperçu comme une sorte de cabane en face, sur l’autre rive.   Par contre je ne pouvais pas accéder comme il faut au bord, cela semble très très difficile d’accès, ce qui explique peut-être aussi en partie pourquoi on a pas encore vérifié à cet endroit. Et quand je me suis réveillée j’ai entendu :   "port"   "bateau"
  Autre chose, je me suis vue dans la peau de quelqu’un lors d’un pique-nique au milieu des arbres, et pas loin de l’eau.   Nous étions un assez grand nombre de personnes réunies, il y avait des chaises et tables en bois, je pense qu’il s’agit certainement du lieu marécageux où le beau-père venait avec ses amis.   Le corps de l’enfant ne se trouve absolument pas dans ce coin, j’entends que ce serait trop"risqué".
Dépêche de Céleste - Enregistrée le 11 février 2007   Contact sur place : Charlotte - "ourse"
Voici une synthèse avec les nouveaux éléments recueillis à ce jour.
Ces éléments sont publiés dans l’espoir de montrer notre bonne foi aux policiers chargés de l’enquête et maximiser les chances qu’ils reprennent les recherches en vérifiant le lieu indiqué. _Je crois en l’efficacité et en l’utilité d’une datation et authentification de ces éléments grâce au journal de l’Officiel de la Voyance.
Les informations que j’avais reçues le 7 février étaient donc : une « rivière » / la lettre « F » / le nombre « 32 » / une « chaîne alimentaire » / le terme « radeau ». (Elements apportés avec le schéma intuitif) étaient donc : une « rivière » / la lettre « F » / le nombre « 32 » / une « chaîne alimentaire » / le terme « radeau ». (Elements apportés avec le schéma intuitif)
Ne me trouvant pas dans la Drôme je me suis donc contentée d’une carte pour situer les premiers éléments pouvant correspondre :   le pont F.Mistral sur lequel passe la N532.
Après deux journées de tentatives (infructueuses à ce jour), par téléphone, auprès de 4 policiers différents du SRPJ de Lyon, une internaute ( Charlotte - "Ourse" ) se trouvant sur Valence propose de se rendre sur les lieux.
Le soir même elle m’envoie un mail ( samedi 10 février 2007 17:23:24 ) dans lequel elle débute en disant :
  « Je viens d’aller me promener au port de plaisance (avec ses pontons qui ont l’air vraiment de radeaux). _C’est instinctivement le lieu qui me parle au vu de vos indices (hors plan). _Il y a bien un ponton F avec 32 places de bateaux (pile poil). _Il y a bien une chaine alimentaire près du port de plaisance »
Ci-dessous voici un plan du lieu avec les annotations regroupant les informations perçues et les éléments repérés sur place :
Au vu de ces premiers résultats, nous espérons que la publication authentique de ces éléments, datés et enregistrés, convaincront la police locale de procéder à une vérification.
 
IL FAUT CHERCHER JULIEN PLUS PRES DU PONT FREDERIC MISTRAL (N532)
A l’aide du dessin automatique et de la clair audience j’ai regroupé des informations géographiques pour tenter de localiser Julien.
Les informations qui m’ont été transmises en clair audience sont :   une « rivière »   la lettre « F »   le nombre « 32 »   une « chaîne alimentaire »   le terme « radeau »   le pont « Frédéric Mistral » , sur lequel passe la N532   à proximité de ce pont se trouve la chaîne alimentaire Auchan
Il m’est impossible de vérifier moi-même la question d’un radeau, mais cet élément peut se révéler très important pour localiser Julien.
Julien se trouverait donc à proximité du Pont Frédéric Mistral, ou bien on tente de nous dire qu’il faut se rapprocher plus près de ce pont par rapport au lieu de recherche actuel.
L’enfant se trouve peut-être un peu au sud de ce pont, plutôt près de la côte ouest (« berge »).
 
Repost 0